fbpx

Cédric ANNICETTE : comment rédige-t-il sa page de capture ?

En prenant exemple sur une page de capture de Cédric ANNICETTE, découvrez comment récolter plus de prospects.

Introduction : Pêcher du prospect avec une page de capture

Avant de vous parler de Cédric ANNICETTE, je dois vous parler de vous.

Vous voici sur la rédaction de votre futur page de capture : une page blanche ou un template se dresse devant vous.

Il vous faut rédiger cette page pour capturer les mails de vos visiteurs, mais vous ne savez pas trop quoi écrire.

Donc vous regardez d’autres pages de capture un peu de droite à gauche et vous prenez ce que vous pouvez en fonction de votre intuition.

C’est ainsi qu’opère la plupart des gens, mais ce n’est pas forcément la meilleure manière de faire car même si vous recopiez une page de capture qui fonctionne très bien, ce n’est pas certain que vous aurez le même succès.

Savez-vous :

– pourquoi il a placé tel élément à tel endroit et pas à tel autre ?

– comment chaque partie contribue a poussé le visiteur a laissé son mail ?

– comment s’y prend-t-il pour expliquer, convaincre et rassurer le futur prospect ?

J’imagine bien que non.

Connaissez-vous l’adage « ne donnez pas un poisson, apprenez-le à pécher ? »

Dans notre contexte, cet adage s’applique parfaitement à vous : il vous faut apprendre à interpréter comment chaque élément d’une page de capture concourt à la conversion du visiteur en prospect.

Si vous y parvenez, vous pourrez construire de meilleures pages de capture (ce qui vous fera plus de prospects qualifiés et à la fin plus de ventes).

Alors comment vais-je vous l’apprendre ? On va décortiquer ensemble la page de capture de Cédric ANNICETTE.

I) Le lead magnet de Cédric ANNICETTE 

Capturer des prospects grâce à une bonne page de capture : la méthode de Cédric ANNICETTE

J’ai une question : est-ce que vous donnez votre mail à chaque fois qu’un marketeur ou qu’une entreprise vous le demande ? Je ne pense pas. Et vous savez quoi ? Vos clients potentiels font la même chose.

C’est la raison pour laquelle il vous faut un bon lead magnet sur votre page de capture. Le lead magnet, c’est ce que vous offrez en échange des coordonnées de votre cible (ebook, checklist, webinaire, formation gratuite). Il fournit une « raison super-valable » à vos clients potentiels pour vous laisser leurs mails.

Si dans la vie chacun a son prix ; on dira que sur internet, chaque prospect potentiel a un lead magnet auquel il ne pourra dire non. Proposez-le-lui, et il vous donnera volontiers de quoi le contacter plus tard.

En plus de convaincre le visiteur a donné ses informations, un bon lead magnet va filtrer les gens pour vous constituer une liste de potentiels acheteurs.

Donc lorsque vous êtes face à une landing page, posez-vous les questions suivantes :

– Qu’est-ce qui est proposé en échange des coordonnées du prospect ?

– En quoi cette offre permet de filtrer les visiteurs pour ne retenir que des clients potentiels ?

– Ce lead magnet est-il suffisamment intéressant pour que la cible veuille bien laisser son mail ?

Je vais vous montrer ce qu’il en est sur la page de capture de Cédric ANNICETTE.

Son lead magnet est une conférence en ligne qui aura lieu le mercredi 30 décembre à 21h (Heure de Paris) ; les participants pourront obtenir des stratégies pour se constituer une rente dans l’immobilier en 2021 (« stratégies d’investissement immobilier »).

Comme son objectif est de vendre sa formation « IMMO ETAPE PAR ETAPE », ce lead magnet va permettre de filtrer les visiteurs pour lui constituer une liste de personnes intéressées par l’investissement immobilier.

De plus, il met légèrement la pression aux visiteurs de sa landing page pour agir car il indique que « les places sont limitées » et il a placé une sorte de curseur pour le signifier de manière plus concrète.

Augmenter les conversions sur sa landing page grâce à l'urgence

Mais je doute qu’aujourd’hui il soit suffisant de dire « je vais vous donner des stratégies d’investissement immo ».

Trop vague et trop classique. Les clients potentiels pour ce genre d’offre ont été bombardés avec ce type de message des centaines de fois. Il va falloir indiquer de manière plus précise ce que va obtenir le futur prospect.

II) Préciser le contenu du lead magnet pour le rendre plus attractif

Analyse de la page de capture de Cédric ANNICETTE

Sachant qu’une proposition vague ne serait pas géniale pour ses conversions, Cedric Annicette a indiqué dans une sorte de liste à puces les sujets abordés dans la conférence.

Il nous informe qu’en participant on aura accès à :

– une liste de banques qui prêtent en 2021 et parfois même sans apport (imaginez au combien cette liste sera précieuse pour un investisseur post covid 19)

– les niches les plus rentables de l’immobilier ;

– comment gérer les problèmes avec les locataires ;

etc.

Ce sont des sujets qui intéressent beaucoup les futurs investisseurs dans l’immobilier et qui répondent aussi à des besoins émotionnels : la peur de ne pas se faire financer, d’échouer, de ne pas savoir comment gérer les locataires, etc.

Vous l’aurez compris : les sujets n’ont pas été choisi par hasard. Ils doivent donner envie au visiteur de devenir un prospect.

C’est comme s’il « teasait » un enfant en lui disant tout ce qu’il va voir comme cadeaux ou comme friandises. 

Plutôt génial, pas vrai ? À moitié.

L’attrait du sujet proposé dépendra d’un facteur extérieur au sujet lui-même : la crédibilité de la personne qui va en parler.

III) L’autorité de Cédric ANNICETTE : outil de persuasion sur sa page de capture

Imaginons que votre rêve est de devenir un célèbre acteur de film comme Di Caprio.

Un jour, une personne vient vous voir et vous dit qu’elle peut vous partager des stratégies pour y arriver. Mais cette personne n’a jamais travaillé de près ou de loin dans le monde du cinéma.

Je doute que vous soyez intéressé plus que cela.

A contrario, imaginons que Di Caprio lui-même propose de partager des stratégies pour percer dans le cinéma.

Et là, seriez-vous intéressé ?

Sans doute puisque Di Caprio est une star dans son domaine (et vous le savez). Ses stratégies seront donc forcément pertinentes pour vous aider à réaliser votre rêve de devenir acteur.

Telle est la force de la crédibilité – et elle peut vous aider à augmenter vos conversions sur votre page de capture.

Maintenant comment Cédric ANNICETTE s’y est-il pris pour bien gérer ce facteur ? Réponse : en partageant ses propres résultats.

Cédric ANNICETTE a placé une vidéo sur sa page de capture sous le titre « De quoi s’agit-il ? ».

Ce qui est curieux, c’est qu’à aucun moment dans cette vidéo de 5 minutes et 45 secondes Cédric ne va évoquer le contenu de sa conférence ni donner des arguments pour y participer.

Pourtant, cette vidéo contribue fortement à augmenter ses conversions.

Comment ? Je vais vous le dire.

En fait dans cette vidéo Cédric Annicette nous emmène voir des lieux très important pour ce qu’il essaie de vendre :

– un parking qui était son premier investissement qui lui rapportait 50€ / mois ;

– un terrain qu’il a acheté cash et sur lequel il va bientôt construire ;

– un entrepôt qu’il a acheté et qu’il loue désormais à deux de ses sociétés.

C’est du storytelling qui vise à montrer son « ascension » dans l’immobilier car de parking il est passé à des appartements, puis à des entrepôts et à des terrains.

Se faisant, il nous renvoie le message suivant :  « je l’ai fait ; je sais comment on fait ; et je peux vous montrer faire ».

Qu’est-ce qu’il nous reste à faire donc ? Lui donner nos coordonnées ou acheter directement sa formation. (Et je dois vous avouer que même moi en regardant sa vidéo j’en ai eu envie.)

L’essentiel à tirer ici est la chose suivante : la plus grande forme de crédibilité vient des résultats.

Plus votre produit apportera des résultats, et plus il sera facile de le marketer et de le vendre.

Si vous êtes capable de montrer les résultats obtenus en utilisant votre méthode ou votre produit, les gens se laisseront plus facilement convaincre que ce soit sur votre page de capture ou sur votre page de vente.

CEDRIC ANNICETTE : L'ART DE LA PERSUASION SUR UNE LANDING PAGE

Cédric ANNICETTE dispose donc de beaucoup de crédibilité car :

– cela fait plus de 12 ans qu’il a fait son premier investissement immobilier ;

– il a aujourd’hui un patrimoine immobilier de 2,5 millions d’euros NETS ;

– il organise des séminaires rassemblant plus de 3000 personnes ;

etc.

Ainsi il se positionne comme « ceinture noir en immobilier » qui peut vous apprendre à le devenir aussi.

Mais une dernière chose devait être fait pour rendre parfaite sa page de capture : répondre aux objections.

IV) Lever les objections pour plus de conversions

Les objections.

Ce sont les questions / préoccupations qui empêchent votre cible de passer à l’action (à savoir acheter ou laisser ses coordonnées).

Sachez qu’il y aura toujours des objections à chaque fois que vous chercherez à convaincre quelqu’un. Voyez les comme des barrières qui vous empêchent d’arriver à vos fins et qu’il faut soulever ou contourner.

Sur cette landing page et avec ce lead magnet, différentes objections pourraient empêcher le visiteur (même intéressé) de devenir prospect :

– « Est-ce que ses stratégies marchent vraiment ? »

– « Est-ce que sa conférence est faite pour moi ? »

– Ses stratégies sont-elles à jour ou est-ce qu’elles datent de 2012 ?

On va les analyser.

1) L’efficacité des stratégies

Bien qu’il ait pu prouver l’efficacité de ses stratégies grâce aux résultats qu’il a lui-même obtenu dans l’immobilier, il fallait que Cédric montre que cela peut aussi fonctionner pour les autres (à savoir pour ses potentiels prospects et clients).

Ainsi vers la fin de sa page de capture, il nous partage quelques témoignages des membres de sa formation qui ont réussi à bien investir dans l’immobilier.

Preuve sociale sur une landing page

Voilà comment il répond à cette première objection. Voyons maintenant la seconde.

2) Un lead magnet qui s’adresse bien à la cible

Tous les gens qui iront sur cette landing page ne vont pas le faire pour les mêmes raisons.

Pour certains, ce sera pour se construire un revenu et quitter leur job ; pour d’autres ce sera pour préparer leur retraite ; pour d’autres, c’est pour avoir un empire dans l’immobilier, etc.

On va concrétiser ça.

Après avoir vu la publicité Facebook de Cédric pour cette landing page, vous vous y rendez pour en savoir plus.

Publicité Facebook de Cedric Annicette pour une page de capture

Le contenu de sa conférence vous semble intéressant, mais quelque chose vous bloque au moment de réserver votre place.

À la différence peut-être de beaucoup d’autres, vous avez déjà investi dans l’immobilier. Vous êtes uniquement intéressé par des stratégies qui peuvent vous aider à mieux faire ce que vous faites déjà, à aller plus loin ; et donc vous craignez de perdre votre temps avec une conf’ orientée « débutant » ou « futur investisseur ».

Qu’est-ce qui va se passer ? Vous allez rester là quelques secondes et s’il n’y a rien pour vous rassurer, vous quitterez sa landing page sans devenir son prospect. Non pas parce que vous n’êtes pas intéressé, mais parce qu’ils n’ont pas répondu à votre objection.

Pour éviter ce genre de situations, Cédric ANNICETTE a intégré un dernier paragraphe où il indique le public de cette conférence : « [Cette conférence est faite pour vous si] Vous avez déjà investi mais vous souhaitez aller plus loin. »

L’objection a donc été levée.

Webinaire de Cédric Annicette afin d'avoir du leads pour sa formation

3) Un contenu d’actualité

Le marché de l’immobilier évolue avec le contexte social et économique.

Ce qui a marché hier ne marchera peut-être pas aujourd’hui. Il faut donc s’assurer que les stratégies immobilières soient d’actualités car une erreur peut coûter très cher dans ce domaine.

Le futur prospect est peut-être conscient de cela : il veut des stratégies adaptées à l’état actuel du marché. Si on ne le rassure pas sur ce point, il ne deviendra peut-être jamais prospect ou client.

Cédric ANNICETTE va répondre à cela de deux façons :

– 1) les mots employés dans le titre de la page « Comment créer une rente avec l’immobilier en 2021 ? » (sous-entendu : ces stratégies sont pour maintenant) ;

– 2) et son sous-titre de manière plus explicite « Les seules stratégies toujours rentables post crise Covid-19 » (sous-entendu : ces stratégies s’adaptent à l’évolution du marché causée par la crise).

Lever les objections sur une landing page : l'approche de Cédric ANNICETTE

Informer les gens que ce que l’on propose est adapté aux exigences imposées par le covid est devenu très important.

La crise a fait perdre des emplois et a suscité un climat d’incertitude qui impacte le marché de l’immobilier (notamment au niveau des banques). Certains visiteurs vont donc naturellement se demander si son contenu est adapté à tout cela.

Et on peut espérer que grâce à son titre et à son sous-titre, cette préoccupation du visiteur a été apaisée.

Conclusion : la dernière étape pour avoir plus de prospects grâce à une (bonne) page de capture

Avec cet article, je vous ai fournis des éléments qui vous aideront à augmenter le nombre de prospects que vous obtenez avec une page de capture.

À ce niveau, vous devriez avoir le sentiment d’avoir appris quelque chose … mais en même temps, peut-être qu’un léger sentiment de confusion plane sur vous.

Ce sentiment provient du fait que vous ne savez pas encore comment appliquer tout ce que vous venez de lire et que vous avez un peu peur de ne pas en tirer profit.

C’est parfaitement normal.

Pour tirer profit de cet article il vous faut identifier les points à travailler sur votre page de capture afin d’augmenter les conversions.

C’est la raison pour laquelle je vous ai préparé 12 questions à vous poser pour améliorer votre page de capture.

Je vous l’offre gratuitement (cf tout en bas de cet article pour l’obtenir).

Je pense que l’essentiel a été dit. Je vous souhaite bon courage pour votre page de capture et à très vite.

Fahime Hassani, spécialiste publicité Facebook,

Saint-Pierre, La Réunion

23 janvier 2021, 08h02

27 Post Facebook à faire sur votre page

27 Post Facebook à faire sur votre page

Découvrez 27 exemples de post Facebook qui fonctionnent et que vous devez faire sur votre page.

Introduction : Pourquoi vous avez (ou aurez) du mal avec les publications Facebook

Les post Facebook.

Ils ont l’air simple vue de l’extérieur, pas vrai ? On ne se rend compte de leur difficulté que quand on essaie d’en faire soi-même pour son entreprise.

Hésitation, confusion, et doute nous envahissent. On ne sait pas quoi publier. On craint de faire un faux pas, que les autres se moquent de nous en voyant notre publication (ou s’en foutent complètement).

De plus, on perd un temps incroyable à réfléchir et à imaginer ce qu’on pourrait bien publier.

Mais parfois on parvient à sortir de cette paralyser et à publier quelque chose. Mais les réactions après notre post ne sont pas à la hauteur de nos attentes : quasiment personne n’a fait attention à ce qu’on a publié, et il n’y a eu ni trafic ni ventes.

Donc on se décourage et on a encore plus de mal à faire preuve de régularité pour nos post Facebook.

Solution ? On délègue à un community manager qui parviendra à faire un peu mieux que nous … mais pas suffisamment pour qu’on continue à le payer chaque mois.

Donc on reprend les manettes, et retour à la case départ.

Vous vous demandez pourquoi vous avez autant de mal ? Et bien voici la principale raison : animer les réseaux sociaux n’est pas votre métier.

Ce n’est pas pour cela que vous avez été formé de base et l’expérience que vous avez acquise toutes ces années ne peut vous profiter dans ce nouveau domaine.

Par contre, les gens qui y réussissent ont été solidement formés et ils ont acquis une expérience de plusieurs années sur les réseaux sociaux. Ce sont les (meilleurs) Community manager, les agences de marketing, les influenceurs, etc.

À votre échelle, la meilleure façon d’avoir autant de succès qu’eux est de faire comme eux.

Je peux vous montrer 27 exemples de post Facebook qu’ils font et qui fonctionnement. Si vous vous en inspirez, vous pourrez profiter de leur expérience et parvenir enfin à :  

  • augmenter l’engagement sur votre page (likes, commentaires, partages) ;
  • promouvoir vos produits et services sans agacer les personnes qui vous suivent (ils vont peut-être même aimer ça) ;
  • avoir une page plus actif et ne plus perdre votre précieux temps à imaginer ce que vous pourrez publier (vous aurez constamment la bonne idée de publication sous le coude).

Est-ce que ça vous intéresse ? Très bien, alors qu’est-ce qu’on attend ?! Je vous montre tout de suite le premier exemple de post.

27 idées de publication Facebook qui fonctionnent

Idée #1 : partager l’actualité de votre entreprise

Exemple post Facebook 1

Sur cette publication, Danilo Duchesnes (consultant et CEO d’une agence de marketing) partage une actualité : son agence vient de rejoindre le « Marketing Partner » de Facebook (liste d’agences « VIP » qui ont un contact très proche avec les équipes de Facebook).

Il fait donc un post Facebook pour partager la nouvelle avec les fans de sa page.

Ce type de publication permet aux fans de suivre l’actualité de l’entreprise, de tisser un lien avec elle.

De plus, les personnes qui s’intéressent à votre domaine et qui suivent votre page en conséquence seront ravis de savoir où vous en êtes dans votre parcours.

Idée #2 : Partager l’actualité dans votre domaine

Exemple post Facebook 2

Vos publications Facebook ne seront pas toujours géniales : parfois vous aurez la créativité en berne … ou juste la flemme.

Mais si vous tenez quand même à respecter votre calendrier de publication, vous pourrez partager un fait d’actualité dans votre marché.

Sur cette publication, Cedric Annicette partage une information pouvant intéresser son audience : « Elon Musk devient la deuxième personne la plus riche du monde ».

Cedric Annicette parle d’investissement et de business sur sa page. Ce type de publication est donc parfaitement pertinente pour son audience.

Par contre, s’il partageait une actu « divertissement » de type « Nabilla s’est encore fait refaire les seins », vous imaginez bien que ça n’aurait pas été génial…

Donc n’hésitez pas à partager de temps en temps l’actualité de votre industrie (ce sera votre arme secrète le jour où vous n’aurez pas trop de motivation pour faire un incroyable post Facebook).

Idée #3 : Partager les articles du blog

Exemple post Facebook 3

Sur cette publication, Cedric fait la promotion d’un article publié sur son site Business Attitude « Comment construire la plus haute TOUR de votre ville ».

Avec ce genre de post Facebook, vous pourrez promouvoir les articles que vous publiez sur votre blog pour mettre au courant vos meilleurs fans du nouveau contenu disponible.

C’est aussi une manière de prouver votre expertise. Vous pouvez donc aussi partager des articles d’autres blogs que le vôtre.

Dans tous les cas, partager des articles sur votre page Facebook vous permettra d’avoir une page plus active. (Une pierre deux coups !)

Idée #4 : partager les créations de l’entreprise

Exemple post Facebook 4

Cette agence partage le post Facebook d’un de leurs clients : une vidéo qu’ils ont tourné pour « mettre en lumière leur travail exceptionnel ».

Il s’agit en fait de montrer ce que vous savez faire aux personnes qui vous suivent.

Ce type de publication vous aide à gagner en crédibilité, en notoriété et à attirer une clientèle à moyen terme (si votre travail plait).

Idée #5 : partager un contenu directement utile

Exemple post Facebook 5

Il s’agit d’un contenu type « tuto » dont on peut tirer profit immédiatement. Ce n’est pas une stratégie pour construire un empire immobilier, un énorme business ou je ne sais quoi d’autres de complexe et qui nécessitent du temps.

Sur ce post Facebook, Myprotein partage une série d’exercice pour bruler de la graisse au niveau du ventre. Ces conseils peuvent vous profiter directement après le visionnage car ils sont simples à appliquer.

Avec ce type de post Facebook, vous pourrez vous faire connaître et prouver votre expertise (ce qui à terme va vous ramener de la clientèle).

Idée #6 : publier vos propres memes

Un meme ? Vous ne savez pas ce que c’est ? C’est ce genre de publication 👇

Chaque industrie a une clientèle spécifique avec un quotidien et des problèmes qui leur sont propres.

Les memes tournent en dérision les situations du quotidien pour y montrer le ridicule qu’on peut y trouver.

Ce type de post fonctionne depuis des années sur les réseaux sociaux car il permet de soulager des émotions refoulées en rigolant un peu et de se sentir compris en groupe.

Voyons comment certaines entreprises utilise ce type de publication.

Utiliser les memes comme arme marketing sur Facebook

Dalloz est une maison d’édition dans le domaine juridique et les étudiants en droit représentent une part importante de sa clientèle.

Sur ce meme, Dalloz nous montre la triste réalité d’un étudiant en droit le 31 décembre. Cette publication fait rire, suscite de l’engagement, des identifications et des partages. En somme, elle permet à Dalloz de se faire connaître et d’attirer sa clientèle sur sa page.

Bien sûr, ce type de post nécessite un certain niveau. Mais si vous aimez faire rire et que vous avez un peu d’empathie, vous allez beaucoup apprécier en faire (et vos fans sur Facebook vont vous adorer).

Idée #7 : faire une « publication empathique »

Exemple post Facebook 7

Ce genre de publication a pour but de « dire plus haut ce que votre audience pense (ou fait) tout bas ».

On peut traduire la publication au centre comme « Le meilleure sensation au monde, c’est quand quelqu’un remarque votre progression [en musculation] ».

Gymshark propose des vêtements pour des pratiquants de musculation ; et en tant que pratiquant moi-même, je peux vous dire qu’ils ont raison en disant cela.

C’est le genre de publication qui fait dire aux jeunes « c’est trop ça ! » ou encore « j’te jure on dirait ! » car il révèle un élément de leur quotidien qui est souvent passé sous-silence.

Ce type de post obtient généralement un taux d’engagement élevé car les gens identifient leurs proches pour qu’ils voient aussi la publication.

(Moi j’ai tout de suite identifié ma copine alors que je faisais les recherches pour cet article… je n’ai pas pu m’en empêcher)

Idée #8 : faire la promotion de vos produits

Animer vos réseaux sociaux et promouvoir vos produits

Sur cette publication, Librairie Dalloz fait la promotion de leurs « dernières parutions » et met un lien vers son e-commerce pour consulter les produits.

Sachez que ce type de publication ne va pas obtenir un maximum de likes, commentaires et partages car on y voit clairement une intention commerciale.

Mais ce n’est pas grave. Vous n’êtes pas là juste pour du « social » et pour des likes : vous êtes là aussi et surtout pour attirer des clients vers vos offres.

Donc pensez à faire la promotion de vos produits de temps à autre. (Nous verrons d’autres post qui vous aideront à le faire de manière subtile pour éviter d’agacer certains de vos fans.)

Idée #9 : partager des citations

Idée post Facebook 9

Bon, je vous avoue que je ne suis pas très fan de cela. Pour moi on en a trop vu sur les réseaux. En général, je ne fais ce genre de publication que quand je suis en panne de créativité.

Mais il semblerait que ce type de post Facebook continue à bien fonctionner.

Il s’agit de prendre une citation « inspirante » ou « motivante » d’une personne influente et de la partager sur votre page Facebook. Les coachs de dev’ perso, les sportifs et les entrepreneurs du web les utilisent souvent.

Si vous décidez de partager une citation, veillez à ce qu’elle soit pertinente avec votre industrie et votre clientèle (sinon elle ne plaira qu’à vous et ça donnera l’impression d’un manque de professionnalisme).

Néanmoins quand vous serez en panne de créativité, ce type de post Facebook peut venir vous secourir. Mais si vous le faites, veillez à ce que la citation qui sera partagée soit en cohérence avec votre entreprise.

Il serait complètement absurde de partager une citation sur les bienfaits de la viande si votre entreprise ne propose que des produits végétariens. Prenez donc le temps de trouver une bonne citation car plus elle sera de qualité, plus les gens vont interagir avec elle (likes, commentaires, partages).

Mais sachez que vous pouvez aussi partager vos propres citations.

Bon, ça fait un peu mégalo-narcissique dit comme ça, mais l’autocitation est très courante chez les coachs et consultants.

Idée #10 : les lives

Idée post Facebook 10

Abdoul Lokhat – un ami entrepreneur ici à La Réunion – fait chaque semaine un direct sur lequel il interview un entrepreneur.

Les lives (ou direct) sont le contenu que Facebook met le plus en avant. (On reçoit même parfois une notification quand une page que l’on suit fait un live.) Ils permettent d’augmenter l’interaction car les fans peuvent interagir en direct avec la personne qui le fait.

Il n’est pas nécessaire que votre live dure 1h. J’ignore même s’il y a une « durée recommandée ». Tout va dépendre de ce que vous avez à dire, de l’heure à laquelle vous êtes en direct, et du niveau d’attention de votre audience.

Si à l’instar d’Abdoul vous souhaitez faire des interviews sur votre page, choisissez des intervenants qui ont un lien avec votre thématique. Si vous proposez des complètements alimentaires dans le fitness, vous pourrez par exemple interviewer des coachs, des nutritionnistes, etc.

Idée #11 : montrer que des figures d’autorité utilisent les produits / services de l’entreprise

Idée publication Facebook 11

Il y a des figures d’autorité dans tous les domaines, et si vous parvenez à les faire utiliser vos produits, vous devez le partager sur votre page Facebook pour le faire savoir.

Sur cette publication Facebook, Nike partage une photo de Roger Federer où on voit clairement qu’il porte un brassard Nike.

C’est une manière subtile de promouvoir leurs produits et de faire savoir qu’ils « pèsent dans le game ».

Donc quand les titans de votre industrie utilise vos produits ou vos services, faites le savoir aux fans de votre page.

Idée #12 : informer les gens sur les évènements

Sur cette publication, l’Université de La Réunion informe qu’il y aura un atelier pour fabriquer une enceinte (on ne juge pas s’il vous plait).

Les évènements sont une des choses pour lesquelles beaucoup de personnes aiment aller sur Facebook.

Lorsque vous organisez un évènement, il est très important de le faire savoir sur votre page Facebook.

C’est évident me diriez-vous ? Oui, mais certaines entreprises ne le font pas. Et cela peut parfois renvoyer le message inverse aux personnes qui peuvent venir « On m’a dit qu’ils organisent un truc mais j’ai rien vu sur leur page FB donc je pense pas que ce soit vrai ».

Idée #13 : informer les clients en cas de perturbation des services

Sur cette publication, le réseau de bus Alterneo informe d’un changement d’horaires pour le premier jour de l’année 2021.

Ce post consiste à informer votre clientèle en cas de problème ou de changement dans le fonctionnement habituel de votre entreprise.

L’intérêt est de leur éviter un déplacement inutile ou une surprise désagréable. Beaucoup de personnes s’abonnent aux pages de certaines entreprises juste au cas pour ce genre d’informations, alors ne les décevez pas.

Idée #14 : partager des extraits de votre podcast

Podcast et publication Facebook

Le temps d’attention sur Facebook est très réduit. Les gens veulent défiler et consommer un maximum de contenu le plus vite possible.

L’environnement n’est donc pas génial pour du contenu long, à savoir du contenu qui fait plus de 5 minutes (et encore, car sur certaines audiences un contenu sera long si il dépasse 30 secondes).

Sur cette publication, l’expert canadien du webmarketing Olivier Lambert partage un extrait de 1min25 d’une émission de podcast qui dure… 2h:48min:50sec.

Sur ce genre de contenu, vous allez extraire les « moments chauds » de votre poscast pour en faire des posts Facebook. C’est une manière très habile de le faire connaître.

Comme ils seront plus courts, les gens n’auront pas peur de les regarder (car oui, la longueur d’un contenu web intimide autant que celle d’un livre).

Idée #15 : partager de la preuve sociale

Preuve sociale en publication Facebook

Hum, la preuve sociale : ma technique marketing préférée !

La preuve sociale consiste à partager une « validation » de votre entreprise par un client lambda ou une personne influente.

Sur ce post Facebook, on voit que MailChimp (un outil d’email marketing) partage le témoignage d’un client satisfait en indiquant son nom, son poste et même en fournissant une photo (ce qui donne plus de crédibilité à la publication).

N’hésitez pas à récolter des avis et des témoignages auprès de vos clients et à les partager ensuite sur Facebook. Quand vos clients futurs les verront sur votre page, ils seront un peu plus rassurés à l’idée de travailler avec vous.

Idée #16 : partager votre art

Cette idée est un peu comme  « partager les créations de votre entreprise » … mais elle est plus adaptée à ceux qui sont dans la « création physique » comme les restaurants ou les artistes de tout genre.

Vous l’auriez compris : l’idée est de montrer ce que vous faites.

Social Media pour les restaurants

Sur cette publication Facebook, on voit le restaurant La Fabrique qui nous partage une photo d’un plat qu’ils ont soigneusement préparé.

L’objectif est d’attirer de la clientèle en montrant la « beauté » et l’attrait visuel de ce que vous faites.

Idée #17 : montrer la team 💪

La sympathie est un mécanisme d’influence bien connu : si les gens vous apprécient, ils préféront venir chez vous que chez un concurrent.

Un des moyens pour susciter cette sympathie et créer un lien avec vos fans consiste à montrer les membres de votre team.

Mettez-les en avant. Qui sont-ils ? Que font-ils dans l’entreprise ? Vos fans doivent avoir l’impression de les connaître avant même de venir en magasin.

Ne cherchez pas à montrer une image parfaite et « très pro » de votre team comme les entreprises classiques. Soyez dans l’humain. On crée plus facilement un lien avec les gens de cette manière.

Idée #18 : partager vos vidéos Youtube

Sur la capture d’écran ci-dessous, on voit le média américain de mode masculine « Real Men Real Style » qui partage sur sa page Facebook sa dernière vidéo – et c’est une bonne idée de post pour vous.

Avec ce post Facebook, vous pourrez encore faire d’une pierre deux coups. L’idée est de simplement partager vos vidéos YouTube sur votre page Facebook.

Partager votre contenu YouTube sur votre page Facebook est un bon moyen de le promouvoir car certains de vos fans iront regarder la vidéo après (ce qu’ils n’auraient peut-être jamais fait s’ils n’avaient pas vu votre publication).

De plus, vous restez constamment présent dans la tête de vos fans Facebook (ce qui est une très bonne chose).

Idée #19 : faire une publication pour interagir directement avec les fans

Exemple publication Facebook

Sur cette publication, le géant du marketing Hubspot pose une question directement aux fans de sa page : « Quel sera la plus grosse tendance en marketing sur les réseaux sociaux pour 2021 ? ». Le post a reçu plus de 120 commentaires.

Cette question est très pertinente car l’audience de Hubspot est composée de beaucoup d’experts en marketing digital. Ils auront donc forcément un avis à partager sur cette question.

C’est une très bonne technique pour augmenter l’interaction avec les fans de la page.

Mais tout le monde ne pourra pas forcément en tirer profit : si vous créez à peine votre page et que vous n’êtes pas connu, vous n’aurez évidemment pas autant d’interaction que Hubspot. Mais c’est une idée de post Facebook qu’il faut quand même garder sous le coude pour l’avenir.

Idée #20 : partager des statistiques

Un exemple de "quoi publier sur Facebook"

Sur cette publication, Hubspot nous partage une statistique sur les utilisateurs des réseaux sociaux en nous indiquant bien la source (ce qui est très important).

Ce type de publication consiste à faire des recherches pour trouver des statistiques dans un domaine précis et à les partager avec son audience (avec le web, ces « recherches » prennent moins de 3 minutes).

Bien sûr, ces statistiques doivent avoir un lien avec votre domaine. Hubspot est dans le marketing digital ; donc partager des chiffres sur les réseaux sociaux est pertinent.

Aussi, vous devez prendre des chiffres qui vont intéresser votre audience : plus ils seront intéressants, plus vous obtiendrez de réactions après votre post.

C’est une idée de post Facebook très intéressante qui peut vous permettre de prouver votre expertise. De plus, les utilisateurs de Facebook sont très friands des post qui leur permettent d’apprendre des choses en quelques secondes.

Idée #21 : souhaiter joyeux anniversaire au collaborateur

Avec les réseaux sociaux, vous pouvez désormais souhaiter publiquement joyeux anniversaire à vos collaborateurs sans que ça ne vous coûte quelque chose.

Sur cette publication, on voit l’agence Du Simple au Double le faire à l’occasion de l’anniverssaire d’une nouvelle collaboratrice.

Non seulement cela va renvoyer une bonne image pour votre entreprise, mais en plus ça peut renforcer les liens entre les collaborateurs et l’entreprise (en plus du lien avec les fans).

Gardez-là aussi sous le coude, je pense que idée pourra grandement vous servir !

Idée #22 : souhaiter de joyeuses fêtes aux gens

Autre type de publication pour augmenter le capital sympathique de votre marque : souhaiter bonnes fêtes aux fans de votre page.

Je n’en dirais pas plus. Avec ce qu’on a vu jusqu’ici, je pense que vous avez déjà conscience de l’impact que peut avoir ce type de post.

Idée #23 : montrer que votre entreprise contribue à la société

Dans la religion, le plus pieux sera celui qui va cacher ses bonnes actions par humilité et véracité ; mais dans le marketing et dans le jeu social, c’est celui qui montre qui est.

Sur cette publication, Amazon nous montre qu’ils contribuent à la société. En effet, ils nous indiquent qu’ils ont envoyé des « millions de produits dans le monde » dans cette saison de fête et notamment à une association caritative appelée « Thanks Mom and Dad Fund ».

Vous l’aurez compris : ce type de post consiste à montrer aux fans que l’on n’est pas là que pour faire des profits (ce qui est très bien à notre époque car les consommateurs s’attendent de plus en plus à ce que les entreprises contribuent à la société).

Donc si jamais vous faites des bonnes actions, faites le savoir aux fans de votre page pour augmenter votre capital sympathique.

Idée #24 : montrer les locaux

Sur cette publication, on voit le restaurant Vapiano Saint-Denis nous montrait à quoi ressemble leur intérieur.

C’est une très bonne opération marketing car un resto visuellement sympa va attirer du monde.

Si votre entreprise accueille des gens (comme un restaurant, un hôtel ou même un coworking), n’hésitez pas à nous montrer de temps en temps à quel point c’est beau chez vous. Ça va vous attirer de la clientèle et ça renforce le lien avec vos fans.

Idée #25 : publier de belles photos pour promouvoir vos produits

Community Management Facebook

On reste encore sur le sujet de la beauté et de l’attrait visuel.

Sur cette publication, on voit la marque de montres MVMT faire la promotion de leur produit mais dans un cadre super agréable et avec des couleurs bien assorties.

Vous devez êtes conscient que les réseaux sociaux sont des plateformes très visuels où l’esthétique est roi (Instagram en a fait sa spécialité).

Quand vous allez promouvoir vos produits, vous devez faire un effort sur l’esthétique de votre promotioncar plus ce sera beau, plus il y aura de chances que l’on accueille la chose positivement.

Une des choses agacantes pour les utilisateurs de Facebook, c’est que certaines entreprises ne font aucun effort pour donner du « peps » à leurs pubs. C’est une pub pure et dure. Juste là pour dire « venez acheter chez nous ».

Souvenez-vous que Facebook n’est pas un annuaire pour entreprise mais un réseau social : les gens sont là pour se divertir et passer un bon moment (pas pour voir vos pubs).

Donc la moindre des choses à faire par courtoisie et surtout par intelligence marketing, est de leur montrer une pub visuellement agréable.

Idée #26 : partager vos promotions

Sur cette publication, la marque MVMT fait savoir aux fans de sa page qu’ils font des offres promotionnelles à l’occasion des fêtes.

Evidence me répondrez-vous ? Certes, mais je vois des entreprises qui ne le font pas. Ils affichent dans leur magasin qu’il y a des promos mais ne disent rien sur leurs réseaux sociaux.

Pourtant, il se pourrait que si les fans de la page savaient qu’il y avait des promos, ils se déplaceraient pour aller acheter. Mais comme ils l’ignorent, alors il ne va rien se passer.

Donc je vous recommande de partager systématiquement vos promotions sur votre page Facebook.

Idée #27 : annoncer les arrivages

Sur cette publication, la marque Bobbies informe ses fans que leurs bottes à lacets sont enfin de retour.

Sachez qu’un client sera toujours ravi d’apprendre qu’un produit ou une collection qu’il voulait est enfin disponible.

(Moi par exemple j’attends avec impatience depuis quelques mois que Décathlon Réunion reçoivent de nouveaux haltères.)

Donc lorsque vous avez de nouveaux produits en stock, informez les fans de votre page. Certes, tout le monde ne va pas être intéressé ; mais certains le seront et voudront peut-être acheter chez vous.

Rappelez-vous toujours que l’une des premières étapes pour acheter chez une entreprise c’est de savoir qu’un produit que nous voulons est disponible. Sans cela, il n’y aura rien.

Maintenant qu’on a vu tout cela, il est temps de conclure.

Vous ne manquerez plus d’idées pour vos POST FACEBOOK

Nous venons de voir 27 idées de post Facebook que vous devez faire sur votre page Facebook. Choisissez-en un, et faites votre post du jour ou de la semaine sans attendre.

Et à chaque fois que vous serez en panne d’idée de publication (ça arrive à tout le monde), ne perdez pas des heures à réfléchir : référez-vous simplement à cet article car je n’ai présenté ici que des posts qui ont prouvés leur efficacité sur le terrain.

Une seule idée de publication peut s’utiliser pendant des années (bien sûr, avec un contenu différent). Vous pouvez par exemple utiliser l’idée #15 (partager un témoignage) à chaque fois que vous en recevrez un nouveau.

Enfin sachez que je peux m’occuper moi-même de vos réseaux sociaux à votre place. Ecrivez-moi sur hfahimepro@gmail.com si vous êtes intéressé.

Maintenant, il vous faut une dernière chose pour vraiment bien faire vos post Facebook : des outils.

Vous avez besoin d’outils spécialement adaptés à Facebook (et Instagram) pour :

– programmer vos publications à l’avance ;

– trouver des visuels et améliorer l’esthétique de vos photos ;

– faire vos vidéos.

Et tout cela de la manière la plus simple possible (car j’imagine que comme-moi vous n’êtes ni graphiste ni vidéaste).

Si vous n’utilisez pas d’outils, votre communication vous portera plus préjudice qu’autre chose car elle sera mauvaise (c’est comme vouloir faire la cuisine sans ustensiles).

Il existe des centaines d’outils disponibles … mais comment les choisir ?

Je peux vous donner la liste des outils que j’utilise personnellement tous les jours pour créer mes publications et animer mes réseaux et ceux de mes clients.

Comme il vous faudra à tout prix utiliser des outils, ma liste vous permettra d’éviter ceux qui vous feront perdre du temps et de l’argent (ou que vous ne serez pas capable d’utiliser car trop technique).

Landing page qui convertit avec de la publicité Facebook

Landing page qui convertit avec de la publicité Facebook

Découvrez comment avoir une landing page performante et qui capture un maximum de prospects venant de Facebook.

Si vous avez cliqué pour lire mon article, c’est que vous avez besoin de plus de prospects (leads).

Vous savez que vos revenus augmenteront avec l’accroissement du nombre d’abonnés à votre mailing list.

Cependant, vous n’avez pas suffisamment de trafic sur votre (jeune) site internet ce qui fait que personne ne découvre votre landing page et votre lead magnet, ce qui fait que vous n’obtenez pas de nouveaux inscrits à votre mailing list.

(Ah, juste au cas où, le lead magnet c’est ce que vous allez offrir aux gens en échange de leurs mails ; et la landing page ou page de capture est la page web sur laquelle vous allez proposer le lead magnet en échange des mails)

Mais il se pourrait aussi que vous n’avez même pas encore de lead magnet ni même de landing page.

Vous n’avez jamais vraiment fait de page de capture jusqu’ici et donc vous avez tapé « landing page » sur Google pour avoir des idées sur comment la construire et que dire dessus pour avoir des leads.

C’est une bonne initiative.

Cet article va vous donne plus que des informations sur comment faire une bonne landing page : il prend en compte tous les éléments d’un tunnel efficace pour générer des prospects avec Facebook.

I) Ou se trouve la personne qui va arriver sur votre landing page ? 

Au moment où je vous écris cet article, Lucas est en train de scroller Facebook et quand il aura fini, il va certainement faire un saut sur Instagram.

Vous savez qui est Lucas ? Non ?! Mais si vous savez : Lucas est une des personnes que vous pouvez aider avec votre produit / service (et qui peut ainsi devenir un bon prospect pour vous).

Mais Lucas ne sait même pas que vous existez et que vous avez une solution à son problème.

En ce moment, il est entrain de mâter discrètement des influenceuses sur Instagram. (Et c’est là-bas qu’on ira le prendre.)

Pourquoi je vous parle d’Instagram alors que, de base, on était sur de la publicité Facebook ?

Sachez que l’entreprise Facebook possède les plateformes suivantes :

– Facebook ;

– Instagram ;

– Messenger ;

etc.

Donc quand on fait de la Publicité Facebook, elle pourra s’afficher sur Facebook (évidemment) mais aussi sur Instagram et sur Messenger.

Que Lucas soit sur Facebook ou Instagram n’a donc pas d’importance : on sait ou et comment le trouver.

Mais croyez-moi, ça ne va pas être aussi facile que cela de le convertir en lead sur votre landing page.

II) Obtenir des prospects ne sera pas aussi facile que vous le pensez

Lucas (votre futur prospect) n’est pas sur les réseaux sociaux pour découvrir des entreprises. Si c’était le cas, on parlerait d’annuaire et pas de réseaux sociaux.

Lucas est comme vous : s’il est sur Facebook ou Instagram, c’est pour entrer en contact avec les autres (familles, amis, connaissances, célébrités, etc.) au travers des publications qu’ils font ou qu’ils partagent, de leurs stories, ou par des messages.

Et vous, quand vous ferez de la publicité Facebook pour l’envoyer sur votre landing page, vous allez vous placer entre une des publications des personnes qu’il suit sur ses réseaux.

Affichage publicité facebook
Voici un exemple d’une publicité Facebook qui apparait sur mon fil d’actu entre la publication d’une connaissance et celle de ma belle-mère

Voici une vérité que vous devez savoir : votre futur prospect ignore la plupart des publicités sur Facebook. S’il vous ignore vous, il ne verra jamais votre landing page et vous n’aurez pas son mail.

Mais souvenez-vous de ceci : Lucas (votre prospect potentiel) a un problème. Il désire quelque chose, mais il ne parvient pas à l’obtenir (ou du moins, pas comme il l’aimerait). C’est une source de frustration. Il aimerait bien arranger ça. Il aimerait bien s’en débarrasser et obtenir enfin une solution.

Si on montre à Lucas que nous avons une solution à son problème et qu’on le lui offre gratuitement (le lead magnet), il fera attention à vous.

III) Le parfait lead magnet : un appât irrésistible

Laissez-moi vous parler d’un ami à moi : Aurélien Vezzani.

Lead magnet et landing page freelance

Comme il le dit sur son site internet, Aurélien aide les freelances à obtenir des clients et à stabiliser leur activité.

Il y a quelques mois, il m’avait contacté pour lancer des publicités sur Facebook afin de générer plus de prospects pour son offre. La campagne a bien fonctionné et nous avons pu générer des prospects à un coût satisfaisant.

Son lead magnet était un ebook qui donnait des conseils spécialement adaptés aux freelances afin d’avoir des clients.

Lead magnet et landing page freelance

Le fait d’obtenir des clients de manière régulière est le plus gros problème des freelances (le genre de problème qui “vous maintient éveiller la nuit”).

Comme le lead magnet que propose Aurélien offre un début de solution à ce problème, il permet :

– 1) de filtrer les utilisateurs de Facebook pour avoir que des freelances (donc des prospects potentiels qui sont de qualité) ;

– 2) d’avoir un appât irrésistible pour ses prospects potentiels qui sont à la recherche de solution à leur problème.

Et vous, quel est votre lead magnet ? Est-ce vraiment un appât irrésistible ?


Si vous avez un bon lead magnet, alors votre landing page ne convertira que mieux.

Mais ce n’est pas parce que vous avez une bonne offre que tout est fini et que tous les clients de votre marché vont se ruer vers vous : encore faut-il pouvoir les accrocher avec une bonne publicité.

IV) Utiliser la publicité Facebook pour envoyer du trafic sur une landing page

Lucas, c’est le poisson ; la publicité Facebook, c’est votre hameçon.

Peu importe que vous ayez un bon lead magnet ou pas : si votre publicité n’est pas efficace, vous perdrez Lucas.

Votre publicité Facebook sera efficace si elle répond à deux critères :

– elle accroche Lucas (elle va le pousser à s’arrêter de défiler sur son fil d’actu pour consommer votre publicité) ;

– elle le pousse à cliquer pour aller sur votre landing page.

Dans le premier critère, vous devrez attirer son attention ; dans le second, vous allez titiller sa curiosité et lui donner envie d’en savoir plus sur votre solution.

Pour accrocher Lucas, vous pouvez par exemple :

– 1) utiliser un titre accrocheur (un titre qui évoque la solution à un problème) ;

Publicité Facebook et landing page
Problème : vendre (un livre) ; solution : regarder comment Sébastien Night a transformé son livre en bestseller.

– 2) mettre une photo / miniature de vidéo qui attire l’attention car se distingue avec ce que l’on voit d’habitude ;

Publicité Facebook et landing page (2)
Facteur distinctif : ce n’est pas tous les jours qu’on voit quelqu’un dans une baignoire remplit de billets

Pour en savoir plus sur comment attirer l’attention et titiller la curiosité, je vous recommande un article du blog sur le youtubeur Tibo Inshape.

Voyons maintenant comment faire une bonne landing page.

V) Conseils à suivre pour une landing page performante

Nous voilà enfin au cœur de cet article : la landing page.

Le rôle de Facebook se limite à :

– 1) trouver des gens qui correspondent à vos clients cibles ;

– 2) leur montrer vos publicités ;

– 3) leur donner envie de cliquer sur votre publicité.

Quand ce sera fait et que Facebook enverra un de ses utilisateurs sur votre site, toute la responsabilité de la campagne reposera sur la landing page : parviendra-t-elle à convertir le visiteur en prospect ou pas ?

Disons que vous avez trouvé le bon lead magnet (élément central pour les conversions sur votre page de capture). Maintenant il faut travailler sur le contenu de la landing page.

Il vous faudra avoir :

– 1) un titre et un sous-titre qui évoquent ce qui intéresse votre cible et que vous pouvez lui offrir ;

Exemple d'une bonne landing page (1)
( Exemple d’une landing page proposant comme lead magnet des conseils en productivité pour des entrepreneurs qui veulent en faire plus )

– 2) un texte expliquant pourquoi votre cible a besoin de votre lead magnet ;

Exemple landing page (2)
Sur la même landing page, un texte rappelant au prospect potentiel son problème et pourquoi il a besoin d’une solution

– 3) dire qui vous êtes et en quoi vous êtes crédible pour proposer ce lead magnet ;

Exemple landing page (3)
Exemple d’un paragraphe sur une autre landing page qui pose la crédibilité du formateur

– 4) présenter le contenu votre lead magnet ;

Exemple landing page (4)
Exemple sur une landing page où on présente le contenu du lead magnet

– 5) Mettez un « appel à l’action » (un bouton sur votre landing page qui invite la cible à se procurer votre lead magnet)

Exemple d'appel à l'action sur une landing page (5)
Exemple d’appel à l’action sur une landing page (5)

– BONUS : montrez des témoignages de personnes qui ont travaillé avec vous si vous en avez (preuve sociale)

Exemple landing page (6)
Exemple d’une landing page présentant la preuve sociale de l’entreprise

Dernière chose : vos prospects n’ont pas le temps, donc votre landing page doit charger rapidement.

Si elle est trop lente, Facebook va réduire la qualité et le nombre de personnes qu’il va envoyer dessus. Et ceux qui iront sur votre landing page risquent de tout de suite partir avant même d’avoir vu votre offre.

Récapitulatif

Pour augmenter le nombre d’inscrits sur votre mailing list, vous devez avoir :

– un lead magnet aussi irrésistible que des friandises pour les enfants ;

– une publicité qui va les accrocher et les pousser à cliquer ;

– et enfin une landing page qui présente votre offre de manière claire et convaincante.

Si chaque élément de ce tunnel à leads est bien fait, alors vous aurez beaucoup de nouveaux prospects avec la publicité Facebook. (Mais si un seul est négligé, alors vous aurez moins ou même pas de conversions du tout.)

Vous pouvez m’écrire sur hfahimepro@gmail.com si vous voulez que je vous aide à générer des leads avec Facebook.

Quoi faire maintenant ?

Malgré les conseils que je viens de vous donner, la construction de votre landing page peut vous sembler encore un peu flou.

Peut-être que vous ne savez toujours pas exactement quel genre de lead magnet sera pertinent pour votre offre et aussi ce que vous pourrez mettre sur votre landing page.

Ou peut-être que vous avez déjà des idées mais que vous voulez être sûr d’avoir choisi le bon lead magnet et de faire votre landing page comme un pro.

Je peux vous y aider, gratuitement.

Avec mes années d’expérience en marketing digital, j’ai vu beaucoup de landing page et de lead magnet passés.

Je peux vous donner une liste de quelques très bonnes landing page et de leads magnets pour vous aider à y voir plus clair.

(En bonus, je vous mettrais le lien d’un article où j’analyse de A à Z la landing page du marketeur le plus connu et respecté en France.)

Avec tout cela, vous aurez les idées plus claires et vous serez armé comme un soldat d’élite pour générer plus de prospects pour votre business.

Vous pouvez obtenir la liste et son bonus tout en bas de la page de cet article.

Au revoir et à très bientôt,

Fahime Hassani, spécialiste Publicité Facebook

Saint-Pierre La Réunion,

22 décembre 2020, 7h50

Marketing Mania : comment augmenter les conversions grâce aux objections

Marketing Mania : comment augmenter les conversions grâce aux objections

Voici comment Stan Leloup utilise les objections pour augmenter les taux de conversions de Marketing Mania.

« Non. » Voici la réponse que vous obtiendrez dans plus de 50% des cas quand vous essaierez de vendre vos produits.

Hé hé, et oui ! Ah, et je dois vous dire autre chose avec.

La majorité des gens n’achèteront pas chez vous même si :

– 1) vous avez un bon produit qui répond à un besoin ;

– 2) vous avez les bons arguments de ventes ;

– 3) vous ciblez les bonnes personnes.

Quand on n’a pas d’expérience solide dans la vente, on suppose que si notre produit est bon et que l’on suit le bon script ou la bonne stratégie, on fera des ventes – même beaucoup de ventes.

Mais les choses ne sont pas aussi géniales sur le terrain.

La dure réalité des affaires, c’est que même les super-vendeurs et les pros du marketing ne convertissent pas 80% des personnes à qui ils essaient de vendre – au même titre que les meilleurs docteurs ne sauvent pas tous leurs patients.

(Et les plus mauvais vendeurs – soit 80% d’entre nous – pensent qu’ils auront ces 80% de taux de conversions.)

L’une des principales raisons pour lesquelles les visiteurs de votre e-commerce n’achèteront pas est la suivante : vous ne répondez pas à leurs objections.

Peut-être que vous savez ce qu’est une objection et que vous pensez y répondre efficacement mais il se pourrait que ce ne soit pas le cas. Ou peut-être que vous ne savez pas encore ce qu’est une objection exactement. 

Si vous vous identifiez dans le premier cas ou le second, cet article est fait pour vous

Apprenons des meilleurs : voyons comment Stan Leloup de Marketing Mania augmente ses taux de conversions grâce aux objections.

 

I) Marketing Mania : l’art et la manière de gérer des objections efficacement

D’abord c’est quoi une objection ?

Une objection en vente est un blocage que votre client potentiel aura au moment d’acheter vos produits. L’objection prendra souvent la forme d’un questionnement. (Dit comme ça, ça peut avoir l’air inoffensif … mais méfiez-vous.)

Si vous ne répondez pas à cette question, si vous ne levez pas ce blocage, la personne ne va pas acheter (bien qu’elle soit très intéressée par votre produit). Beaucoup de e-commerçants subissent une baisse de leur taux de conversions à cause de cela.

(Taux de conversions = pourcentage des visiteurs de votre site qui deviennent des clients ou des prospects.)

Maintenant parlons de Stan Leloup et de Marketing Mania.

 

A) Qui est Stan Leloup de Marketing Mania ?

Stan Leloup est le fondateur de Marketing Mania – un média et une entreprise qui aide les gens à gagner leur vie sur le web ainsi qu’à optimiser leurs conversions.

Il est très connu pour sa chaine YouTube qui comptabilise 370 000 abonnés et 99 vidéos au moment où je vous rédige cet article ainsi que pour son podcast qui est le plus écouté en francophonie dans le domaine du marketing.

Grâce à son travail avec Marketing Mania, Stan a gagné l’estime de la plupart des webmarketeurs en nous habituant à un contenu profond et riche en connaissances.

Sa compétence la plus reconnue est le copywriting – qui est l’art de vendre en écrivant. 

(Juste pour info : le copywriting est la compétence dont vous aurez besoin pour repérer des objections et y répondre de manière à augmenter vos ventes.)

Marketing Mania propose diverses formations dans le webmarketing et le freelancing. 

Mais comme tout produit que l’on essaie de vendre, chaque formation va soulever des objections qui feront perdre des ventes à Marketing Mania s’ils n’y répondent pas.

Stan Leloup est un pro du copywriting. Pourquoi ne pas regarder comment il répond aux objections sur une de ses offres ?

B) Les objections sur une offre de Marketing Mania

Prenons une offre spécifique de Marketing Mania pour voir comment ils gèrent leurs objections : Copywriting Mania 2.0.

Dans Copywriting Mania, Stan va vous apprendre à maitriser le copywriting afin d’augmenter vos conversions.

Mais sa notoriété auprès de sa clientèle cible ne le protège pas contre les objections quand viendra le moment de cliquer sur “Commander”.

Et ça, Stan le sait. Ce n’est pas parce que ses prospects estiment ses compétences qu’ils vont acheter les yeux fermer un produit à plus de 600€.

Stan sait aussi que son taux de conversions va diminuer de manière importante s’il ne répond pas à leurs objections.

Maintenant la question est la suivante : quelles sont les objections de sa clientèle (et comment Stan y répond) ?

C) Stan Leloup : débloquer des ventes en répondant efficacement aux objections

Nous allons analyser deux objections sur la formation Copywriting Mania 2.0.

Objection 1 : est-ce que Copywriting Mania fonctionne vraiment ?

La première objection que Stan va obtenir sur cette formation sera la suivante : est-ce que Copywriting Mania fonctionne vraiment ?

Question légitime (et hyper classique). Ce n’est pas parce que Stan a fait une très longue page de vente expliquant en détail ce qu’il propose dans sa formation et pourquoi on en a besoin que les gens vont l’acheter directement.

Les personnes qui deviendront client pour cette offre cherchent à augmenter leurs conversions : est-ce que cette formation va vraiment les aider à y parvenir ? C’est une objection, et Marketing Mania doit y répondre.

Regardez la capture d’écran juste au-dessus : un des membres de la formation affirme avoir « gagné entre 10 et 15% de taux de conversion ».

D’après vous, pourquoi Stan a-t-il choisi d’inclure ce genre de choses sur sa page de vente ? Vous pensez que c’est juste pour mettre en avant le succès des membres de sa formation ?

Il n’en est rien. 

Le mieux pour répondre aux objections concernant l’efficacité réelle d’un produit est de montrer les résultats obtenus par les clients.

Subtilement, on vous indique alors que le produit fonctionne vraiment et que vous pouvez acheter. Voilà comment Marketing Mania répond à la classique objection sur l’efficacité du produit. 

Objection 2 : Peut-on devenir bon copywriter sans être un pro de l’écriture ?

 Cette question encore est encore très légitime.

Imaginez que vous obteniez toujours de très mauvaises notes en français quand vous étiez à l’école.

5, 10 ou 15 ans après, quelqu’un vient vous dire qu’il va vous apprendre à augmenter vos chiffres grâce à une compétence basée sur la rédaction.

Comment allez-vous réagir ? Vous ne serez sans doute pas pas serein et vous demanderez si la compétence vous est accessible au vu de vos anciennes difficultés avec la rédaction.

À cela, Stan répond que : « Vous n’avez pas besoin de posséder un talent littéraire pour écrire une bonne page de vente. Il suffit de comprendre les principes fondamentaux, et de les appliquer sur votre marché.

D’ailleurs, si vous n’êtes pas friand d’écriture, nous verrons comment ces êmes principes psychologiques s’appliquent en vidéo, en webinaire ou même si vous faites une présentation en public. »

Je vous laisse apprécier de l’efficacité (ou non) de sa réponse pour lever ce blocage à la vente.

 

II) Augmentez vos taux de conversions en vous inspirant de Marketing Mania

A) Les objections existent-ils réellement en E-commerce ?

Mes articles de blog sont destinés majoritairement à des e-commerçants qui veulent développer leur boutique grâce à la publicité Facebook.

Si un e-commerçant lit cet article, il se dira peut-être à la fin « Franchement c’était intéressant mais je me demande si son truc sur les objections s’applique aux gens qui font du e-commerce ou du dropshipping et pas juste aux formateurs et coachs ».

Ici j’ai parlé de Stan Leloup ; or il s’avère qu’avec Marketing Mania, Stan propose des formations vidéo et pas des produits physiques comme les e-commerçants. Il est donc tout à fait normal que mon lecteur e-commerçant se demande si ce que j’ai dit s’applique vraiment à lui.

Et bamm ! Une objection en plein dans le visage.

C’est une objection à la persuasion car si je n’y répond pas, mon lecteur ne va pas adhérer à 100% à ce que je dis dans cet article.

J’ai jugé que la meilleure façon de dire à un e-commerçant qu’il doit tenir compte des objections serait de lui montrer comment un autre e-commerce à succès s’y prend : Myprotein. 

Vous connaissez Myprotein ? C’est un géant du e-commerce dans la nutrition sportive. Il est très connu pour ses protéines en poudres (whey) ; mais malgré la très bonne qualité du produit, tous les adeptes du fitness n’en seront pas satisfaits à 100% (et vous allez comprendre pourquoi).

Si vous prenez son produit phare le « Impact Whey Protein » (poudre de protéine numéro 1 en Grande-Bretagne), ils vous disent que la protéine contenue dans ce produit « provient des mêmes vaches qui produisent votre lait et votre fromage ».

Cela va peut-être vous rassurer si vous ne voulez pas prendre de la protéine “chimique” … mais si vous êtes vegan ce sera un véritable problème.

Vous allez tout de suite comprendre.

Imaginez que vous soyez pratiquant de musculation, et comme tous les pratiquants vous avez besoin d’une quantité abondante de protéine pour atteindre vos objectifs.

Or, vous avez juré que vous ne mangerez plus d’animaux et que vous allez vous mettre à un régime 100% végétalien. Si c’est le cas, il sera très difficile de vous faire consommer une poudre de protéine directement issue de pauvres vaches. 

Ainsi le fait que la protéine provienne de vaches va créer une objection qui empêchera les végétaliens d’acheter – peu importe la renommée et le nombre d’avis que le produit a reçu.

Donc comment Myprotein a géré ce problème ?

À ce niveau il sera très difficile de faire gober aux gens que malgré le fait qu’il soit végétalien ils peuvent acheter ce produit.

Pour répondre à cette objection, il fallait créer une offre spécifique ou bien accepter que les centaines ou les milliers de clients végétaliens aillent sur d’autres e-commerces.

Myprotein s’est donc appuyé sur cette objection pour créer un nouveau produit : Vegan Protein Blend – un mélange de protéines végétales et d’acides aminés.

MyProtein ont donc répondu à cette objection / problématique avec une nouvelle offre.

Néanmoins, ce nouveau produit peut à son tour susciter une autre objection : est-ce que l’apport en protéine sera suffisante ? On nous a toujours répété que les protéines se trouvaient abondamment dans les animaux. Il est donc normal de se demander si on en aura suffisamment avec ce genre de produit.

L’équipe marketing de Myprotein ne va pas attendre que les pratiquants vegan les écrivent pour avoir la réponse à cette objection : ils ont agit en amont.

Juste en bas de ce produit, on vous indique que ce produit « contient 24 g de protéines et d’acides animés par portion » et « qu’il est ainsi idéal pour les adeptes de sport et d’un régime alimentaire végétalien ».

Donc est-ce qu’en tant que végétalien j’aurais une quantité suffisante de protéine avec ce produit ? La réponse est oui.

B) Des objections, il y en aura toujours

Vous connaissez Jordan Belfort ?

Jordan Belfort (plus connu comme étant « Le Loup de Wall-Street ») est un courtier en bourse qui a construit une immense fortune rapidement grâce à des compétences très poussées en vente.

(Je l’ai connu grâce à des vidéos sur la chaine YouTube de Marketing Mania.)

Jordan Belfort est considéré comme l’un des meilleurs vendeurs aux USA. Il a même publié un livre le 26 septembre 2017 intitulé « Way of the Wolf » dans lequel il partage ses stratégies.

J’ai lu son livre, et j’ai aussi assisté à certaines de ses formations. 

L’une des choses qui m’a le plus marqué chez lui : il y aura toujours des objections. Toujours. 

Dites-vous que les objections sont pour la vente ce que les turbulences sont pour les voyages en avion.

Lorsque Jordan Belfort cherche à vendre un produit, il sait d’avance qu’il y aura une objection et prépare une réponse en amont afin de convertir un maximum de personnes en client. 

Vous, cher lecteur, vous devez opérer de la même façon.

Si les pages produit de votre shop ne répondent pas aux objections de vos clients potentiels, vous perdrez des ventes.

Par ailleurs, je vous recommande vivement d’installer un chat sur votre site afin que vos clients puissent vous poser directement leurs questions (vous pourrez ainsi répondre aux objections de chacun).

Regardez par exemple : la marque HappySkinCo dispose d’un chat sur leur site permettant d’interagir directement avec eux.
Il est temps de conclure.

Conclusion : voici comment vous allez augmenter vos taux de conversions

À l’instar de Stan avec Marketing Mania et de Myprotein, vous devez identifier les objections de vos offres et y répondre en amont afin de débloquer des ventes supplémentaires.

À ce niveau vous devez peut-être vous demander « oui ok, mais quelles sont les objections de mon offre ? »

Dans son best-seller international “Le Personal MBA”, Josh Kaufman a identifié 5 types d’objections classiques que l’on retrouve dans n’importe quel marché ou avec n’importe quel produit.

Achetez le livre à 27€ sur Amazon, attendez quelques jours pour le recevoir ; quand vous l’aurez reçu lisez-le jusqu’au chapitre “Les barrières à l’achat” disponible à la page 156 et vous découvrirez 5 objections qui tuent vos ventes à votre insu.

Ou alors vous pouvez prendre tout de suite le résumé de ce chapitre que j’ai fait en PDF et que je vous offre gratuitement.

Vous comprendrez vite quelles sont ces objections classiques et vous passerez rapidement à l’action pour augmenter vos conversions. Cliquez en bas pour le télécharger.

À très bientôt,

Fahime Hassani, Spécialiste Publicité Facebook pour e-commerce

19 Novembre 2020, 19H16. Saint-Pierre, La Réunion

E-Commerce : écrire une Publicité Facebook rentable

E-Commerce : écrire une Publicité Facebook rentable

Découvrez 5 étapes fondamentales pour écrire une Publicité Facebook qui augmentera les ventes sur votre E-Commerce

I) Introduction : l’importance pour votre e-commerce de bien écrire vos Publicité Facebook

Avant de parler d’écriture de Publicité Facebook, j’aimerais vous partager une petite anecdote qui vous aidera à prendre conscience d’un problème important.

Lorsque je réfléchissais à la structure de cet article, j’ai eu tout d’un coup l’idée de faire un tour dans le Planificateur de mots-clefs de Google pour voir combien de recherches il y a en moyenne partout dans le monde pour des personnes utilisant la langue française sur « écrire une lettre » ; « écrire une publicité » ; « écrire pour vendre ».

(Cette interface permet de connaître le nombre de recherches qu’il y a eu sur une requête en particulier sur une zone géographique et langue de notre choix.)

Vous savez, je suis très mauvais cuisinier. (C’est même insulter la profession que de me supposer « cuisinier ».)

Quand il n’y a personne à la maison et que j’ai envie (pour ne pas dire “contraint”) de préparer un plat ou une pâtisserie, je tape ce que je veux sur Google (disons « gâteau au chocolat ») et ensuite je regarde les différentes recettes qui se présentent à moi.

Utilisez le Planificateur de mots clés de Google est donc une très bonne façon pour mesurer la demande car le réflexe des gens quand ils ont un problème c’est de le taper sur Google pour avoir des conseils et des solutions.

Revenons à mes recherches :

– 1) pour « écrire une lettre » vous avez en moyenne entre 10 000 et 100 000 requêtes par mois (ça veut dire que parfois on peut demander 100 000 fois à Google en un seul mois comment écrire une lettre) ;

– 2) pour « écrire une publicité » vous avez 10 à 100 recherches mensuelles (ce qui veut que parfois on peut demander 100 fois à Google sur un seul mois comment écrire une publicité) ;

– 3) enfin pour « écrire pour vendre » vous avez 0 à 10 recherches mensuelles.

C’est incroyable. Vous savez pourquoi ?

Parce que parfois on peut demander plus de 10 000 fois à Google des informations sur la Publicité Facebook.

La réalité c’est que les gens qui s’intéressent à la Publicité Facebook ne savent pas qu’ils auront fortement besoin de compétences en copywriting pour écrire une publicité qui va convertir des inconnus en visiteurs, des visiteurs en prospects puis des prospects en clients. (C’est comme-ci vous sortiez pour aller courir sans ramener vos jambes avec vous.)

Souvent quand on parle de copywriting (qui est l’art de vendre en écrivant) c’est pour parler de :

– comment écrire une page de vente pour vendre une formation ou coaching ;

– comment écrire une page de capture afin de récolter des prospects ;

– et aussi comment rédiger des mails.

Oui, ok, mais si vous faites de la Publicité Facebook pour vendre un produit sur votre e-commerce. Et vous savez quoi ? Votre Publicité contiendra forcément du texte écrit pour le titre, la description, l’appel à l’action et même sur la vidéo ou l’image qu’on utilise sur notre campagne publicitaire.

Alors pourquoi est-ce qu’on ne parle pas de copywriting pour la Publicité Facebook autant de fois que pour les autres canaux marketing ?

Les gens cherchent plutôt à parler et maitriser l’aspect technique de la Publicité Facebook à savoir :

– utiliser le Business Manager ;

– configurer une Publicité avec le Ads Manager (ou « Gestionnaire de Publicité ») ;

– faire son ciblage ;

etc.

Du paramétrage, du paramétrage, et encore du paramétrage.

C’est génial (et normal) car 2/3 de votre travail quand vous faites de la Publicité Facebook pour votre e-commerce consistera à bien configurer votre publicité puis à l’optimiser ensuite.

Cool, mais la dernière étape pour lancer votre campagne publicitaire Facebook sera de fournir un contenu à Facebook (c’est-à-dire la Publicité en elle-même : texte, vidéo, image, etc.).

Mais ce n’est pas la seule raison expliquant pourquoi est-ce qu’il y a si peu de personnes s’intéressant à la manière d’écrire une publicité.

« Ecrire une lettre » est une compétence qui peut servir dans la vie de tous les jours et qui est enseigné plus ou moins de la primaire au lycée. (Je me souviens encore de mes cours de français avec Mme Naimi au lycée de Petite-Terre à Mayotte.)

Mais ce n’est pas le cas pour « Ecrire une publicité » :

– 1) déjà ce n’est pas une compétence qui peut vous servir dans la vie de tous les jours à moins que vous soyez marketeur ou entrepreneur ;

– 2) le nombre de personnes qui peuvent s’intéresser à ce sujet est minoritaire ;

– 3) on ne vous expliquera jamais à l’école comment écrire une publicité sauf si vous vous spécialisez en marketing dans vos études supérieures.

Qu’est-ce qui se passe alors lorsque ce genre de personnes essaient de promouvoir son e-commerce ?

Et bien elle va arriver sur le Gestionnaire de Publicité de Facebook, passer les étapes du paramétrage, et puis improviser comme elle peut pour vaincre le syndrome de la page blanche et mettre quelque chose sur ce gros espace blanc qui attend d’être rempli.

 

C’est de la folie pure car quand vous aurez pris le bon objectif publicitaire et cibler les bonnes personnes avec un bon budget, vos chances d’augmenter les ventes de votre e-commerce sont plus qu’intéressantes.

Maintenant vous devez convaincre vos clients cibles sur Facebook de s’arrêter, de consommer votre publicité puis de cliquer pour aller faire un tour sur votre boutique en ligne et acheter.

Qu’est-ce que vous avez prévu pour impacter les gens ? Quelles stratégies de persuasion et de marketing allez-vous utiliser pour leur donner envie d’aller sur votre e-commerce puis d’acheter votre produit ?

Avec ce scénario, il y a de fortes chances pour que vos résultats ne soient pas intéressants ou, même s’il vous paraisse bien, vous fermez la porte à beaucoup plus d’argent si vous négligez l’écriture d’une Publicité.

Plutôt triste comme scénario, non ? (Je suis fort pour rendre les choses dramatiques … ma copine déteste ça.)

Mais ne vous en faites pas. Bien écrire une Publicité Facebook peut s’apprendre.

J’ai été formé et certifié à la Publicité Facebook par Facebook eux-mêmes. Mais même eux n’enseignent pas comment écrire une Publicité et sont plus focus sur le paramétrage.

J’ai dû apprendre cela de manière autonome en lisant des livres de copywriting et en analysant la manière dont sont écrites les publicités qui font le plus d’argent.

Car oui, j’ai oublié de vous dire un truc : bien écrire une publicité Facebook ce n’est pas comme écrire la lettre d’amour que vous envoyez à l’élu(e) de votre cœur en CM2. Ici on s’en fout de la beauté textuelle et du style tant qu’il n’y a pas de faute d’orthographe.

Retenez ceci : une bonne pub, c’est une pub qui fait de l’argent.

Donc j’ai dû chercher moi-même la manière d’écrire une bonne pub en apprenant le copywriting et en analysant les meilleures publicités Facebook.

Ce que j’ai fait ensuite, c’est les organiser en étapes pour avoir une structure garantissant l’efficacité à chaque fois que je dois écrire une Publicité pour moi ou pour un client qui a fait appel à mes services.

Ces étapes sont au nombre de 5. Commençons tout de suite par la première.

II) Cinq étapes pour bien écrire les Publicité Facebook de votre e-commerce

Petite introduction avant de commencer.

Vous vous souvenez de vos dissertations au lycée ou à la fac ? On vous disait que la première chose à faire face à un sujet de dissertation était de passer par un brouillon.

Le brouillon vous permettait de rassembler vos idées, de tester différents plans et problématiques, jusqu’à trouver la meilleure version de votre devoir – à savoir celle qui vous permettait d’avoir la meilleure note possible.

A contrario, lorsque vous vous mettiez à écrire sur la copie directement après la lecture du sujet, vous perdiez la possibilité d’améliorer votre devoir. Oui vous finissiez plus rapidement … mais vos résultats étaient moins intéressants.

C’est la même chose quand vous rédigez une publicité Facebook : vous devez passer par un brouillon pour que la version finale de la publicité soit la meilleure (et non juste la première qui vous est venu à l’esprit).

Les étapes qui vont suivre me servent de brouillon. Mais lorsqu’elles sont bien suivies, je n’ai plus qu’à copier-coller certaines phrases pour les mettre sur la Publicité Facebook au lieu de devoir les retaper (c’est ça l’avantage d’un brouillon sur un ordinateur).

C’est ok jusque-là ? D’accord, alors allons-y.

 

Etape 1 : trouver le problème / désir entrainant l’achat

Les produits qui se vendent le mieux et qui rapportent le plus d’argent sont ceux qui viennent résoudre un problème.

Prenez l’exemple d’une culotte menstruelle : c’est une « simple » culotte qui absorbe le sang lors des règles.

Sur AliExpress, ce produit a fait plus de 145 320€ de ventes.

Je vais vous donner un exemple personnel d’un produit vendu en e-commerce qui vient résoudre un problème : l’Huile de Ricin.

Le 17 avril 2019 j’ai commandé de l’Huile de Ricin sur Amazon pour l’envoyer chez mon frère Kalime qui devait ensuite me l’expédier à La Réunion (c’est ça vivre dans les Dom-Tom…).

Si j’ai effectué cet achat, c’est parce que j’en ai marre de ne pas avoir de barbe ou de moustache et que je me dis que je serais plus beau si j’en avais une.
Et en regardant des vidéos sur YouTube, on m’a dit que l’Huile de Ricin aidait à faire pousser les poils et j’ai même vu un mec qui disait qu’il avait développé sa barbe grâce à ce produit.

Donc si on schématise :

– Problème : barbe et moustache qui ne poussent pas ;

– Désir : avoir plus de barbe et une moustache pour être plus beau.

Si j’avais vu la Publicité Facebook d’un e-commerçant qui me disait que je pourrais avoir plus de barbe et une moustache avec son produit, je serais parti l’acheter. Pourquoi ? Parce que son produit vient résoudre mon problème.

La base quand vous devez écrire une publicité c’est de vous arrêter et de réfléchir aux raisons qui poussent votre client à acheter votre produit.

Posez-vous les questions suivantes :

– 1) Pourquoi la cible de cette publicité achètera-t-elle ce produit ?

– 2) Qu’est-ce qu’elle essaie d’obtenir (désir) ?

– 3) Ou bien qu’est-ce qu’elle cherche à éviter comme douleurs ou à supprimer comme problème ?

Par exemple sur cette Publicité Facebook de Shopify on pourrait répondre parfaitement à ces questions :

– 1) La cible de cette publicité achète la solution de Shopify pour créer sa boutique en ligne ;

– 2) Cette cible essaie de lancer un e-commerce qui fonctionne ;

– 3) Elle ne veut pas se prendre la tête avec du codage et veut une solution simple et puissante pour lancer son e-commerce et faire des ventes.

C’est parce que les marketeurs de Shopify ont répondu à ces questions en amont que leurs Publicités Facebook ciblent les bons besoins / désirs avec des bons arguments qui poussant à l’achat.

Mais bien que très importante, connaître les désirs et les problèmes n’est que la première phase : vous aurez besoin de bien plus encore.

Etape 2 : expliquer au client pourquoi son problème est important

Quand vous aurez identifié le problème que votre produit permet de résoudre, il vous faudra ensuite vous poser une question cruciale : pourquoi c’est important de résoudre ce problème ?

Les gens ont tout le temps des problèmes. Mais si à chaque fois qu’ils ont un problème ils achetaient un produit, l’économie mondiale serait en très bonne santé.

Certains problèmes ne sont pas si graves que cela au fond – du moins pas suffisamment pour nous faire sortir de notre paresse afin d’acheter un produit ou tester une solution.

Je vais reprendre mon exemple : vous connaissez sans doute un homme qui n’a pas trop de barbe et une moustache et qui le vit très bien. Si moi j’y prête de l’attention, c’est parce que je sais que je suis entrain de rater quelque chose et que je suppose que je serais bien plus beau avec cette solution.

Mais beaucoup d’hommes ignorent cela ou bien ils le savent mais ce n’est pas suffisant pour les inciter à dépenser 11,99 € sur Amazon pour de l’Huile de Ricin.

Vous savez ce que cela veut dire ? Cela signifie que toutes les personnes qui ont potentiellement besoin de votre produit ne vont pas forcément l’acheter.

Mais il y a autre chose.

Dans The Lost Art Of Closing, l’expert en vente Anthony Iannario nous explique que la plupart des commerciaux supposent que leurs prospects savent déjà pourquoi est-ce qu’ils doivent acheter leurs produits / services (c’est-à-dire qu’ils sont déjà conscients qu’il y a un truc qui ne marche pas très bien dans leur vie et que ça vaut le coup d’investir du temps et de l’argent pour le résoudre).

Mais cette supposition est fausse car la cible ignore souvent son problème et même quand elle sait qu’elle en a un elle ne sait pas pourquoi ce problème est important et mérite d’être résolu rapidement.

Comme un parent expliquant à son enfant pourquoi c’est important d’aller à l’école, c’est à vous d’expliquer à vos clients cibles pourquoi leur problème est important et mérite une attention particulière.

Si vos cibles étaient déjà conscientes que leur problème est important et qu’ils doivent le résoudre, vous n’aurez même pas à faire de la Publicité Facebook. Ils seraient venus directement acheter d’eux-mêmes chez vous ou chez vos concurrents.

Mais comme nous l’avons vu, ce n’est pas la réalité.

Si vous voulez savoir pourquoi le problème de votre cible est important et mérite une solution, demandez-vous la chose suivante : Qu’est-ce que votre client risque de perdre au niveau financier, statut social, relationnel, santé (ou je ne sais quoi d’autre) s’il n’achète pas votre produit ?

Prenez du recul avec cet article et remarquez que l’introduction de cet article m’a servi à :

– 1) vous faire prendre conscience d’un problème (le manque de compétences dans l’écriture des publicités Facebook) ;

– 2) de la gravité de ce problème (vous ferez plus de ventes et gagnerez plus d’argent si vous écriviez mieux vos publicités Facebook) ;

– 3) ce qui vous a poussé à désirer la solution (lire mon article).

Plus la perte ou le risque de perte sera important à ses yeux, et plus facilement vous lui vendrez votre produit.

Mais ce n’est pas non plus suffisant de lui expliquer pourquoi il doit acheter : votre solution doit être crédible à ses yeux.

Etape 3 : travailler la crédibilité de l’offre et du vendeur

Les gens sont méfiants quand il voit des publicités. Quand ils ont besoin d’un produit et qu’ils en trouvent un qui les intéressent, la prochaine étape sera de rechercher des informations pour être sûr qu’ils ne vont pas se faire arnaquer et que le produit tient bien ses promesses.

S’ils font cela c’est parce que le produit ou la marque ne dispose pas de suffisamment de crédibilité à leurs yeux. C’est une faute dont le coupable est celui qui a écrit la vidéo car il n’a pas réfléchi à la manière dont il allait s’y prendre pour que son offre soit le plus crédible possible.

Beaucoup de marketeurs supposent inconsciemment qu’ils sont déjà crédibles aux yeux de leurs clients cibles pour vendre la solution à leur problème alors qu’ils ne sont que des inconnus qui viennent les déranger avec des pubs.

Donald Miller dans son livre Building A StoryBrand nous sensibilise à cette réalité en nous disant que lorsqu’un client potentiel cherche une marque pour résoudre un problème, celui-ci aura tendance à choisir le produit qui prouve son efficacité en montrant de la preuve sociale (c’est-à-dire des témoignages et feedbacks de clients qui ont obtenu les résultats promis par le produit).

Ainsi les marketeurs de cette marque ont pris le temps de nous montrer que leur solution fonctionne et qu’elle fonctionne aussi pour les gens comme nous (deux choses différentes dans la tête d’un client potentiel).

Revenons à vous.

Les gens qui seront intéressés par le(s) produit(s) de votre e-commerce après avoir vu votre Publicité Facebook auront besoin d’éléments qui prouvent que votre produit fonctionne et que vous n’êtes pas un cyber-arnaqueur qui bouffent des chips et trainent en slip toute la journée chez lui.

Par exemple sur cette vidéo publicitaire, la marque Happy Skin Co nous montre après avoir déclenché un désir pour son produit qu’ils sont appréciés par plus de 100 000 clients répartis un peu partout dans le monde et appuie cette affirmation par un témoignage.

Posez-vous les questions suivantes :

– 1) Pouvez-vous m’expliquer de manière d’abord théorique ce qui fait que votre produit fonctionne ?

– 2) Avez-vous des témoignages de personnes qui ont acheté votre produit, qui ont obtenu les résultats promis et qui sont satisfaits ?

Bon, je tiens à vous prévenir que nous venons juste de couvrir l’essentiel … mais sachez qu’il y a encore beaucoup de choses à dire sur la crédibilité en marketing.

J’ai écrit un article uniquement dédié à ce sujet sur Web-marketing & Com où je me base sur un acteur porno devenu sex-coach pour vous l’expliquer.

Etape 4 : réfléchir à la manière dont on va capter l’attention de l’audience cible

Imaginons un cas concret.

Il est 19h. Je viens de rentrer chez moi après une longue journée et je me pose sur mon canapé. Je n’ai qu’une envie : me détendre et oublier complètement le travail. Je prends mon téléphone, je vais sur Facebook et je me mets à défiler sur mon fil d’actualité.

Il s’avère que je suis un client potentiel pour vos offres et que vos publicités me ciblent.

Ma question pour vous est la suivante : pourquoi devrais-je m’arrêter pour regarder votre publicité ?

Beaucoup de personnes qui font de la Publicité Facebook perdent de vue la réalité des personnes qu’ils ciblent : dans quel état seront-ils au moment où ils verront votre publicité ? Qu’est-ce qui va leur donner envie de la consommer ?

Vous vous souvenez de cette époque lointaine où vous regardiez la télé ? C’était pendant la pause pub que vous preniez votre téléphone pour checker autre chose ou que vous alliez carrément sur une autre chaine. Sachez donc que la plupart des gens n’aiment pas regarder des publicités.

Sur les réseaux sociaux les gens n’ont pas besoin de « changer de chaîne ». Ils ont juste à continuer à défiler et à vous ignorer (et c’est qu’ils font souvent).

Si vous voulez que votre Publicité Facebook soit performante, vous devez réfléchir à une accroche : qu’allez-vous leur dire ou leur montrer pour qu’ils s’arrêtent sur votre publicité et la consomment ?

Si votre accroche n’est pas efficace, vous risquez de payer plus cher vos publicités pour peu de résultats par rapport à ce que vous aurez si vous aviez une bonne accroche.

Attendez je vais faire un tour dans la Bibliothèque Publicitaire de Facebook pour vous donner un exemple.

Regardez cette publicité de Alex Becker – un gourou du marketing aux Etats-Unis.

Vous voyez le gros texte en blanc et jaune avec un fond noir ? C’est son accroche que l’on pourrait traduire par « Voici pourquoi vous n’arrivez pas à scaler vos publicités ».

Scaler une publicité c’est donner plus d’argent à Facebook afin de pouvoir augmenter le chiffre d’affaires de votre business. Tous les annonceurs professionnels cherchent à scaler pour gagner plus. Mais ce n’est forcément la chose la plus facile à faire et Alex Becker propose une solution pour ce genre de problèmes.

En écrivant « Voici pourquoi vous n’arrivez pas à scaler vos publicités » il vous signifie qu’il a la réponse à l’une de vos préoccupations majeures en tant que publicitaire. Il cherche ainsi à titiller votre curiosité afin que vous consommiez sa publicité et qu’ils puissent vous vendre sa solution.

Voilà donc un exemple d’accroche.

Mais ici encore je ne vais pas m’étaler longuement. J’ai écrit un article uniquement sur ce sujet pour vous montrer comment vous pouvez vous inspirer de gros YouTubeurs comme Tibo Inshape pour augmenter vos ventes avec la Publicité Facebook.

Ne décrochez pas encore pour aller sur Instagram. On en vient maintenant à l’étape 5.

Etape 5 : Trouver une raison justifiant un achat immédiat (optionnel)

Un peu de franchise pour débuter : vous, moi et vos clients cibles sommes un peu paresseux. La vérité c’est que l’être humain n’agit que lorsque les circonstances l’y poussent ou l’y contraignent.

Il y a tellement de choses qui peuvent être fait et que vous pouvez faire mais vous êtes contraints par les lois de la nature de prioriser afin d’économiser vos ressources (temps, énergie, attention et argent) et de ne les accorder qu’aux choses vraiment importantes (souvent trier sur leur caractère urgent).

Après avoir consommer votre publicité Facebook, vos clients potentiels peuvent être intéresser par les produits de votre e-commerce mais vous devez mettre toutes les chances de votre côté afin de les pousser à passer à l’action MAINTENANT.

Pour les pousser à agir dès qu’ils verront votre Publicité Facebook, vous pouvez injecter de la rareté et de l’urgence à votre offre.

Il s’agira de dire aux gens que votre produit n’est disponible :

– 1) qu’en quantité limitée ;

– 2) que sur un laps de temps donné ;

– 3) ou que vous faites une promotion super intéressante mais qui prendra fin bientôt.

J’ai un ami qui aide les freelances à obtenir plus de clients : il s’appelle Aurélien. Aurélien m’a contacté il y a quelques mois car il voulait utiliser la Publicité Facebook pour la première fois afin d’avoir des prospects.

Il m’a délégué entièrement la mise en place de la stratégie et son exécution.

Je lui ai proposais de prendre le livre blanc qu’il y avait sur son site présentant « 10 conseils spécialement pour les freelances afin de trouver des clients » et de l’utiliser pour avoir des prospects avec Facebook Ads.

Mais comme je vous l’ai dit, Aurélien utilise d’autres canaux pour trouver ses clients et ça fonctionne déjà très bien pour lui. La Publicité Facebook n’était juste qu’un test et donc ce serait peut-être la première et dernière fois que les freelances présents sur Facebook verraient sa publicité.

On a donc utilisé ce fait comme « Urgence / Rareté » : on a écrit à la fin du texte de la Publicité que ce serait peut-être la dernière fois qu’il verrait cette opportunité pour les raisons que je viens de vous expliquer.

Certains marketeurs créent de l’urgence dans le vide. Ils vous disent que l’offre est limitée, que ça va vite se terminer alors qu’en fait non. Vous les revoyez 10 mois après avec le même discours.

Je vous déconseille fortement de mettre de l’urgence ou de la rareté dans le vide car c’est très mauvais pour l’image de votre marque et la confiance avec votre audience (sans confiance il n’y aura pas d’achat).

Sachez que certaines publicités fonctionnent très bien sans utiliser la rareté et l’urgence – c’est pourquoi cette étape est marquée comme « optionnelle ».

Voici donc la question : avez-vous une raison valable qui justifie que votre client cible achète votre produit maintenant ?

Je n’ai pas d’exemples de Publicité Facebook à vous montrer avec cette technique mais ne vous inquiétez pas : je vous montrerai concrètement ce que ça donne dans la dernière partie de l’article.

Voilà donc les étapes que vous devez suivre sur votre brouillon afin d’écrire une Publicité Facebook vraiment intéressante pour votre e-commerce.

Voyons maintenant une application concrète avec un e-commerce.

III) Mise en pratique pour un vrai E-Commerce

Pour vous aider à vraiment comprendre ce qu’on vient de voir, je vais vous montrer une application bien concrète avec la marque Jawzrsize.
Jawzrsize est un e-commerce sur le marché anglophone lancé par Brandon Harris qui propose un produit pour améliorer l’esthétique de la mâchoire.

On va imaginer qu’ils ont fait appel à mes services pour développer leurs ventes grâce à la Publicité Facebook.

Comme je vous l’ai dit, la première chose qu’il faudra faire avant de lancer une quelconque publicité sera de passer par les étapes que nous venons de voir.

Ces étapes me garantissent d’écrire une Publicité Facebook qui aura un maximum de chances de convertir leurs cibles en clients.

Etape 1 : trouver le problème / désir entrainant l’achat

La première question que je me poserais serait la suivante : qu’est-ce qui pousse les gens à acheter les produits de chez Jawzrsize ? Quel problème cherchent-t-ils à résoudre ou quel désir veulent-ils combler ?

Il existe plusieurs moyens de trouver les réponses à ces questions. Mais ici en l’occurrence, j’irai juste analyser les témoignages présents sur leur site car ils sont très nombreux et on peut y trouver beaucoup d’informations quand on sait lire entre les lignes.

Sur celui-ci on voit que cette jeune femme est ravi du produit car il l’a aidé à « perdre son double menton » et à « être plus belles sur ces photos ».

Celui-ci indique que la personne a pu avoir une mâchoire plus dessiné ce qui permet de donner une plus belle forme à sa barbe.

Enfin sur ces deux derniers on voit qu’un certain « Eric West » a une machoire plus grosse sur une photo de profil « Avant-Après ».

Cela m’amène à déduire que les gens s’intéressent à ce produit car il permet de muscler de la machoire ce qui a pour conséquence d’avoir une machoire plus dessinée, plus grosse et plus carré ce qui rendra donc le client plus beau ou plus belle.

Donc le désir profond (très à la mode à notre époque) est devenir plus beau ou plus belle.

Je tiens à préciser que je suis allé très vite dans cette première étape car je connaissais déjà Jawzrsize bien avant cet article.

Mais lorsque je suis face à une marque et une industrie que je ne connais pas du tout j’investis quelques heures pour être de trouver les bons besoins / désirs car cette étape est cruciale : si on se plante ici, rien ne fonctionnera après. Ce sont les fondations de la maison.

Etape 2 : expliquer au client pourquoi son problème est important

Voici la question à 1 million de dollars : pourquoi c’est important de se muscler la mâchoire ?

Je pose cette question car c’est là que se trouve la principale utilité pratique des produits de Jawzrsize : c’est comme des haltères … mais pour la mâchoire.

Alors pourquoi est-ce qu’il faut les utiliser ? En quoi les résultats (ou leur absence) sont importants ?

Je dirais la chose suivante :

« Imaginez que vous tombez un jour sur l’homme ou la femme de votre rêve. L’une des premières choses que cette personne remarquera chez vous, c’est votre visage. En une fraction de seconde, il décidera si vous êtes attirant ou pas.

Sortez dans la rue maintenant et vous verrez que les personnes qui attireront vos regards partagent très souvent un point commun : ils sont beaux. Donc peu importe ce qu’on vous a dit et ce que vous vous dites à vous-mêmes : le physique compte bel-et-bien ne serait-ce que pour qu’on vous remarque comme partenaire potentiel.

Après cette première impression, si la personne ne vous trouve pas suffisamment beau / belle, il y a de fortes chances pour que vous soyez directement éliminés de ses « options sexuelles ou amoureuses ».

Maintenant j’attire votre attention sur un point important.

Une belle mâchoire, c’est-à-dire une mâchoire bien dessinée et volumineuse est essentielle pour la beauté d’un visage.

Regardez les mannequins ou pensez au plus beau visage que vous avez vu de toute votre vie : dans la majorité des cas, cette personne aura une mâchoire bien dessinée.

Il existe trois moyens d’avoir une belle mâchoire :

– 1) Venir au monde avec le bon code génétique ;

– 2) Faire une chirurgie esthétique ;

– 3) Travailler les muscles de sa mâchoire comme on travaille ses bras à la salle de sport.

Si vous n’êtes pas né avec une belle mâchoire, vous n’avez que les deux dernières options. Mais en ce qui me concerne, pour des questions d’éthiques et de risques, je préfère simplement travailler ma mâchoire car c’est plus naturel.

Travailler votre mâchoire la rendra plus dessiné et plus volumineuse ce qui vous donnera un plus beau visage et fera de vous une personne plus attirante. Voilà pourquoi vous devez absolument avoir ce produit. »

Alors, vous le trouvez comment le texte ?

Maintenant qu’on a des arguments solides pour expliquer pourquoi notre produit et le problème qu’il vient résoudre sont importants, nous pouvons passer à la crédibilité.

Etape 3 : travailler la crédibilité de l’offre et de la marque

Le texte que j’ai écrit plus haut serait très bien rentré dans une Publicité Facebook (vous souvenez quand je vous ai dit que ce « brouillon » pouvait être plus qu’un brouillon ?).

Lorsqu’un client potentiel lira ce texte et qu’il commencera à considérer un peu plus sérieusement les produits de Jawzrsize, il va se passer un truc dans sa tête : il cherchera des preuves.

Maintenant il me faut mettre de la crédibilité dans deux idées :

– 1) Une machoire travaillée rendra votre visage plus beau ;

– 2) Notre produit peut vous aider à avoir une plus belle machoire.

Ma cible devra croire ces deux idées pour acheter le produit.

Oui, des preuves. Des preuves que le produit fonctionne bien, des preuves que le produit tient bien ses promesses.

Si on ne lui fournit pas ces preuves directement, on laisse le hasard intervenir pour soit nous faire gagner ou perdre une vente. La cible va alors lire les commentaires sous la publicité, ou taper sur Google pour voir un peu ce qu’elle peut trouver.

À ce niveau on ne contrôle plus ce qu’elle pourra lire et penser de nous ensuite. C’est la mauvaise approche.

La bonne approche quant à elle consiste à donner ses preuves directement les preuves dans la Publicité.

Donc je vais faire un tour sur le site de Jawzrsize pour voir un peu ce qu’ils ont et qui peut servir de preuve.

Il semblerait qu’ils aient 3 538 avis très positifs (soit 3 538 personnes satisfaites par l’achat). Bon, ça c’est déjà bien.

Ils ont aussi une excellente étude de cas sur leur chaîne YouTube d’un client qui commençait à voir la beauté de son visage partir avec l’âge et qui a pu selon ses termes « gagner dix ans en arrière » grâce à ce produit.

Enfin il y a aussi les photos avant-après qu’ils présentent sur leur site.

Tous ces éléments me permettront de prouver que les produits de Jawzrsize permettent d’améliorer la mâchoire et de devenir plus beau.

Etape 4 : réfléchir à la manière dont on va capter l’attention de l’audience cible

L’accroche sera placé sur deux endroits :

– 1) Le titre de la Publicité ;

– 2) La miniature de la vidéo ou la photo qui accompagnera le texte.

En à peine deux secondes après avoir vu ces éléments, l’audience que l’on va cibler décidera si oui ou non elle s’arrêter pour consommer notre publicité. C’est crucial car si elle ne s’arrête pas pour regarder notre publicité elle n’achètera pas nos produits.

Pour ce genre de publicité je préfère souvent les vidéos aux images car les elles vendent mieux le produit.

Pour trouver l’image de ma miniature je suis parti faire un tour sur leur compte Instagram. Bon, le CEO m’aide beaucoup car il fait plein de vidéos avec son produit et j’ai l’impression qu’il ne se rend même pas compte que son produit bien que génial lui donne une tronche bizarre.

(Je sais pas vous mais moi je trouve cette photo horrible quand même…)

Voici le résultat juste en faisant une capture d’écran de la publication. C’est déjà correct mais on peut faire mieux en apportant un peu de montage photo.

Je ne suis pas designer graphique – et j’ai n’ai pas envie de monter en compétences à ce niveau. Pourtant j’ai besoin d’images et de vidéos attrayantes à utiliser dans les Publicités Facebook.

Heureusement pour moi, j’ai pris un abonnement avec le Creative Cloud de Adobe qui me permet d’avoir accès à des outils permettant de créer un contenu attrayant pour moi et mes clients (images comme vidéos) sans pour autant être ni vidéaste ni designer.

L’interface de mon compte Creative Cloud

L’outil que je vais utiliser aujourd’hui est Spark Post (une autre application comprise dans mon abonnement Creative Cloud).

Spark Post est simple mais très efficace et je vous avouerai que je l’utilise quand je n’ai pas beaucoup de temps et que je n’ai pas vraiment envie de me prendre la tête.

J’aurais bien voulu vous en dire plus sur le Creative Cloud mais je suis à 6 280 mots déjà (l’article est très long) et je ne veux pas le rendre plus lourd encore.

Si vous voulez connaître les outils disponibles dans le Creative Cloud qui peuvent vous aider pour vos contenus sur Internet ainsi que sur vos Publicités, rendez-vous sur cette page.

Si la page est en anglais, descendez tout en bas pour modifier la langue (« Change region » ils appellent ça).
Indiquez ensuite “France” et vous aurez le site en français.

Regardez le petit espace de texte marqué « Creative Cloud pour » et ensuite cliquez sur « Tous » et vous verrez tous leurs outils ainsi que leurs prix.

Maintenant cliquez ici pour en savoir en plus.

Maintenant revenons à notre accroche.

Bon, finalement l’image ne me plait pas. Je vais en chercher une autre.

Celle-ci peut bien marcher.

Après deux-trois coups de pinceau, voilà ce que ça donne.

Il n’y a pas de lois sur la manière dont une miniature devrait accrocher les gens. Le plus important c’est qu’elle titille la curiosité des gens afin de leur donner envie d’en savoir plus (ce qui les amène à regarder notre vidéo).

Le titre maintenant.

Je pense que je vais dire un truc comme : « 3 538 personnes sont devenus plus beau grâce à ce produit : découvrez son fonctionnement. »

Observez que je « 3 538 » et pas « plus de 3 000 personnes » ou « presque 4 000 personnes » car la précision augmente la croyabilité d’un message marketing.

Ma cible a sans doute déjà vu pleins d’annonces parlant de produit rendant plus beau et il doit penser que la plupart sont des arnaques donc je me dois de faire dans la précision.

De plus, ce titre montre que le produit a déjà été utilisé par beaucoup de personnes ce qui rend le tout plus crédible.

Donc j’augmente mes chances d’avoir l’attention de ma cible car elle se dira que c’est peut-être un truc qui fonctionne (ou du moins qui mérite qu’elle s’arrête 10 secondes dessus).

Remarquez aussi que le titre et la miniature travaillent ensemble : je me sers de la miniature pour appuyer ce que je dis dans le titre. C’est une technique utilisée par les grands médias comme le Huffington Post. (Vous pouvez en savoir plus sur cette technique ici.)

Voilà à peu près ce que ça donnerait. Bon, j’avoue qu’en termes d’esthétique visuelle on aurait pu mieux faire mais le résultat me semble correcte pour accrocher les gens sur notre publicité.

Voyons maintenant pour l’urgence et la rareté.

Etape 5 : Trouver une raison justifiant un achat immédiat (optionnel)

Je vous l’ai dit : n’essayez pas de mettre de l’urgence et de la rareté dans le vide car cela sera défavorable à la marque de votre e-commerce dans le futur.

Au moment où je vous écrit cet article, Jawzrsize font une promotion sur leur boutique en ligne appelée « Labor Day Weekend Sale Event » (ils auraient trouver plus court quand même).

Si on se base sur l’appellation, l’offre de promotion va durer un week-end et permet d’avoir 20% de réduction.

Nous avons donc un argument pour pousser les gens à acheter vite : « Achetez maintenant pour avoir une promotion de 20% (ATTENTION : cette promotion ne dure que ce week-end donc dans 3 jours vous n’aurez plus la réduction). »

Nous venons donc de terminer notre brouillon : on peut donc combiner tous ces éléments pour avoir une bonne publicité Facebook.

IV) Conclusion

Une bonne pub, c’est comme une bonne dissertation : tout commence avec le brouillon.

Je vous ai apporté une structure qui peut vous y aider. Elle peut également vous aider à identifier ce qui ne va pas (ou peut s’améliorer) sur le contenu d’une publicité et l’améliorer.

Je pense vous avoir convaincu avec ma méthode, mais je suis aussi conscient que dans quelques semaines ou quelques mois, lorsque vous aurez à faire une publicité, vous aurez oublié quelques éléments que nous venons de voir.

C’est ça qui est un peu chiant : on va mettre du temps pour apprendre mais malheureusement nos limites humaines ne fixent pas toutes les informations dans notre tête pour toujours. Donc on oublie les éléments essentiels au moment où on a le plus besoin d’eux.

Vous avez investi vachement du temps pour lire cet article. Ainsi pour vous « récompenser » et vous faciliter la tâche, j’ai un cadeau pour vous : une checklist visuelle qui récapitule les étapes que vous devrez suivre.

Ainsi lorsque vous aurez besoin d’écrire une publicité Facebook pour votre e-commerce, vous n’aurez qu’à ressortir cette checklist en PDF pour vous souvenir de ce que vous avez à faire.

Cela vous convient ? Génial, regardez tout en bas de l’article et vous trouverez un truc pour obtenir la checklist.

 

Un petit aperçu de la checklist

Au revoir et à très bientôt,

Fahime Hassani, Spécialiste Facebook Ads E-Commerce